ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Technique et Science Informatiques

0752-4072
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 25/8-9 - 2006  - pp.1209-1216
TITRE
Algorithmes stochastiques d'optimisation : élargissons notre point de vue...

RÉSUMÉ
En 1975, John Holland publie un livre magistral, Adaptation in natural and artificial systems (Holland, 1975), basé sur des travaux qu’il mène depuis 1962 et passé dans un premier temps totalement inaperçu. Son élève D. Goldberg publie à son tour en 1989 un ouvrage (Goldberg, 1989) sur les algorithmes génétiques appliqués à des problèmes concrets d’optimisation : ce qu’il propose (avec listage des codes) « marche » si bien que ces 2 livres, leurs auteurs et cette famille de méthodes d’optimisation sont vite célèbres. L’oeuvre de Holland se trouve ainsi en partie popularisée par rebond 1 : on associe son nom à ces méthodes magiques qui permettent de trouver le minimum d’une fonction à multiples paramètres 2 . Pourtant, la vision qu’il proposait de l’adaptation des systèmes artificiels, et de ses analogies avec celle des systèmes naturels, ne se limitait pas à cette problématique étroite ; cela est nettement souligné en 1992, dans une réédition augmentée. Holland y évoque l’intérêt des méthodes d’inspiration génétique pour l’étude des systèmes adaptatifs complexes, systèmes dont : « [le] rôle est crucial pour une importante gamme d’activités humaines ». Cette conviction est aussi la nôtre, et notre ambition au travers de cet article est de tenter de la faire partager. Les lecteurs qui ne sont pas familiarisés avec les méthodes évoquées ici liront avec profit, dans ce volume, les articles de Sallé et Bourgeois-République, qui les situent au travers de deux belles applications techniques. L’ambition de ce court texte-ci 3 est d’ouvrir une discussion sur les fondements profonds des méthodes évolutionnaires, ce qui permet de mieux comprendre pourquoi elles fonctionnent, le rôle des dynamiques, ou ce qu’est réellement une fonction coût, un écosystème technique ou le partage des ressources. L’optimisation multiobjectif, discutée dans ce volume par l’article de Berro, y est mise en oeuvre de manière exemplaire par Sareni, pour l’optimisation d’un système : c’est là une illustration typique des concepts – en particulier celui de coévolution – que nous voulons discuter.

AUTEUR(S)
Laurent KRÄHENBÜHL

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (395 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier