ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Technique et Science Informatiques

0752-4072
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 32/2 - 2013  - pp.229-252  - doi:10.3166/tsi.32.229-252
TITRE
De quoi est faite une trace d’exécution ?

TITLE
What is an execution trace made of?

RÉSUMÉ

Cet article présente la structure des traces d’exécutions des programmes. Cette étude prolonge les travaux menés jusqu’ici par de nombreux chercheurs dans le but de quantifier le parallélisme d’instructions (ILP). Elle a pour but de comprendre la structure générale d’une exécution et le parallélisme qu’elle offre. Cette structure se compose essentiellement de deux parties opposées : l’une est d’ILP élevé, qui peut augmenter sans limite avec la longueur de la trace considérée et l’autre est d’ILP très faible (voisin de 1), qui peut s’allonger sans limite avec la trace. La première partie vient des contrôles des boucles à borne initiale constante alors que la seconde vient des transmissions de paramètres/résultats entre fonctions. Ces résultats montrent que, sans modification de la distribution du parallélisme d’instructions, un processeur doit être capable de concilier une très grande demande de ressources en début d’exécution avec une exécution quasi séquentielle en fin d’exécution.



ABSTRACT

This paper presents the structure of program execution traces. This study extends previous works from many researchers aiming to quantify ILP. Our goal is to understand the general structure of a run and the instruction parallelism it offers. This structure is mainly made of two opposing parts. One has a high ILP which can infinitely increase when the trace lengthens and the other has a very low ILP (close to 1) which can extend infinitely with the trace. The first part comes from loops controls (loops with a counter set from a constant). The second part comes from functions parameters transmissions. Our results show that, without any modification of the ILP distribution, a processor must conciliate a high resource demand at the start of the run and a nearly sequential execution at the end.



AUTEUR(S)
Bernard GOOSSENS, Ali EL MOUSSAOUI, Ke CHEN, David PARELLO

MOTS-CLÉS
parallélisme d’instructions, machine idéale, structure de trace.

KEYWORDS
instruction level parallelism, ideal machine, trace structure

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 12.5 €
• Non abonné : 25.0 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,35 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier