ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Technique et Science Informatiques

0752-4072
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 30/2 - 2011  - pp.133-135
TITRE
ÉDITORIAL

RÉSUMÉ

Il est traditionnel en début d’année qu’un rédacteur en chef présente à ses lecteurs les meilleurs voeux de la revue dont il s’occupe. Cette année cette tâche est encore plus plaisante qu’à l’habitude, car TSI fête ses trente ans d’existence. Nous essayerons de fêter dignement cet anniversaire en vous proposant des numéros un peu particuliers au cours de cette année. TSI a été créée en 1980 à l’initiative de Jean-Pierre Finance, Bertrand Meyer et de quelques intrépides (au nombre desquels : Gérard Roucairol, Michel Galinier, Emmanuel Girard, Dominique Potier) qui ont travaillé à la création d’une revue scientifique francophone de haut niveau. Leur voeu était alors d’offrir un canal de diffusion de référence pour les travaux des professionnels de l’informatique, alliant la rigueur des résultats théoriques et la pertinence des applications et percées industrielles et technologiques. Cet objectif reste toujours la mission de TSI. Mais je voudrais insister aujourd’hui sur le service rendu par TSI à la communauté francophone. En ces temps où les facteurs d’impact et la bibliométrie sont omniprésents, il est utile de rappeler que la recherche s’enracine dans un terreau d’abord local (l’équipe, le laboratoire) puis national, avant d’être international. Certes, l’évaluation des travaux de recherche doit nécessairement se comparer à ce qui se fait à travers le monde. Mais avant de comparer, il faut éduquer, former, tester et préciser les idées, les confronter et les formaliser. Cela se fait dans une communauté d’abord locale, puis nationale dans la langue maternelle, et c’est là qu’une revue francophone a tout son intérêt, avant de passer à la comparaison au niveau international. Ce rôle pédagogique, ce rôle de forum et de lieux d’échange, TSI veut le jouer pleinement. Cela se traduit, par exemple, par l’attention que nous portons au processus de relecture des articles qui nous sont soumis. Contrairement au processus d’évaluation habituel pour les articles de conférence, où le facteur temps est essentiel et empêche les révisions substantielles, les avis des relecteurs ont ici pour objectif premier non pas de trancher mais de permettre l’amélioration de la présentation des travaux soumis. Un avis, et en particulier un avis négatif, s’accompagne donc toujours de suggestions, de références et d’autres indications permettant aux auteurs d’amender et de faire évoluer leur travail.



AUTEUR(S)
Jean-Louis GIAVITTO

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (58 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier