ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Technique et Science Informatiques

0752-4072
Revue des sciences et technologies de l'information
 

 ARTICLE VOL 29/8-9 - 2010  - pp.865-870
TITRE
Éditorial

RÉSUMÉ

On attend des résultats de la recherche en informatique qu’ils se traduisent par de nouveaux dispositifs techniques, ou l’amélioration de dispositifs existants, au service des activités humaines individuelles ou collectives, de façon directe (interactions humaines avec la machine, ou via la machine) ou indirecte (interactions des machines entre elles). Un tel programme requiert une très grande variété d’approches scientifiques et technologiques, au point que l’on pourrait penser la pluridisciplinarité au sein de l’informatique elle-même. En effet, il y a peu à voir, quant aux objets manipulés et aux moyens d’assurer la validité des méthodes et des résultats, entre des problèmes de coloration de graphes, de calcul sur grilles, de robotique autonome industrielle ou de support à l’apprentissage humain. Dans tous les cas, en amont de la technologie, l’informatique s’intéresse aux problèmes de représentation des données et aux langages pour exprimer leurs traitements, à la compréhension et à la maîtrise de leurs propriétés, ainsi qu’aux problèmes de preuve et de complexité des algorithmes relativement à des spécifications. Cette science du traitement de l’information est d’abord fondée sur l’interaction de constructions théoriques de nature mathématique et d’expérimentations in silico. L’impact social et économique des résultats obtenus a dépassé ce que nous connaissions au siècle dernier d’une façon impressionnante, au point que l’on ne peut plus considérer la production de l’informatique de l’intérieur de la discipline seulement. Le déploiement des technologies embarquant des logiciels dans tous les secteurs d’activité humaine a rendu saillant le besoin de validations d’une nature nouvelle. Cette prise de conscience, dont l’appel à la « prise en compte des usages » est l’une des manifestations, a suscité la prise en compte de problèmes dont l’originalité réside en ce qu’ils ne peuvent être considérés dans le seul registre de la collaboration avec des experts du terrain dans une problématique applicative. La construction de modèles pertinents, leur implémentation efficiente et sûre, la conception de méthodes pour assurer l’adéquation des technologies les embarquant demande un travail qui n’est possible qu’avec la mise en œuvre des savoirs qui n’appartiennent pas à l’informatique. Cette nécessité a été très tôt reconnue, quoique d’une façon souvent confuse. Ainsi, l’essentiel a-t-il pu paraître, d’abord, d’associer des chercheurs de disciplines des sciences de l’homme et de la société en espérant qu’ils puissent à la fois informer la conception de dispositifs informatiques et valider leur fonctionnement relativement à un cahier des charges d’usages. Le risque était grand de ne produire que des innovations de courte vue ou de « faire » des sciences humaines d’une façon approximative et très empirique. Le renvoi aux allers-retours au cours desquels la technologie évolue en fonction des usages observés, est une pratique commune de ces recherches mais ne peut se substituer à une méthode fondée théoriquement lorsque l’objectif est de produire une connaissance, scientifique ou technologique, qui transcende l’artefact. En particulier parce que cette approche ne permet pas une capitalisation efficace et fiable des avancées éventuellement réalisées. La seule façon de dépasser ces limites est de revenir aux fondamentaux des disciplines pour forger les concepts et les méthodes en amont de l’innovation, remettre sans cesse en question les relations des disciplines les unes avec les autres sur des bases théoriques et méthodologiques.



AUTEUR(S)
Nicolas BALACHEFF, Catherine GARBAY

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
GRATUIT
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (108 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier